Africa

Research Article

Evidence of Human Migrations from the Rock art of Southern Rhodesia

C. K. Cooke

Introduction

This paper is the result of a study of all the known rock painting copies and photographs, undertaken during 1963 and early 1964—in the first instance to plot the occurrence of patterned giraffe paintings against those only in silhouette. The list has grown, however, and all animals and humans have been indexed and plotted on distribution maps, all information being finally synthesized. An analysis is presented of the human types and domesticated animals recorded in the art of Southern Africa. These items have been plotted on distribution maps, the significance of which is discussed in the following sections. The importance of the Mopani belt and of linguistics are also examined and a possible way from the east of Southern Rhodesia to the Cape of Good Hope indicated. The distribution of animal types is the subject of another paper (Cooke, 1964).

Résumé

PREUVE DE MIGRATIONS HUMAINES PAR L'ART DES CAVERNES EN RHODÉSIE DU SUD

Cette étude discute des itinéraires possibles empruntés à travers l'Afrique par des peuples dont on sait qu'ils possédaient des troupeaux de moutons. Il est suggéré, à la suite d'un examen de plusieurs peintures de caves en Rhodésie du Sud, et en se référant à d'autres æuvres dans la République d'Afrique du Sud et au Béchuanaland, qu'un peuple callipyge traversa de nord-est en sud-ouest la Rhodésie du Sud, se dirigeant vers l'ouest à travers le Béchuanaland où il suivit les lignes d'écoulement des eaux jusqu'à ce qu'un chemin soit découvert vers le sud menant au Cap de Bonne Espérance où pourraient subsister à la fois humains et bétail.

La traversée de l'Afrique est interrompue par différentes sortes de contrées boisées dans lesquelles l'herbe ne pousse guére. Les moutons, par conséquent, n'auraient pas survécu s'ils avaient eu à voyager au travers de ces ceintures de veldt densement boisées. Le chemin suggéré contourne ces régions, mais traverse un corridor étroit du veldt de Mopani au nord du Lac Makarikari.

Les conditions climatériques englobant les derniers 4 ou 5 milliers d'années sont également étudiées par rapport aux chûtes de pluie et types de végétation.

La possibilité de captation de rivière par les Hottentot ainsi que le nom de localités en Rhodésie du Sud est soulevée, et la distribution actuelle des dialectes Hottentot est prise en considération.

Il en est conclu que les peuples bergers représentés dans ces peintures sont des Hottentots et qu'ils traversèrent la Rhodésie du Sud lors d'une migration méridionale antérieure aux principales immigrations bantoues. Les peintures représentant d'étranges êtres humains et des animaux dans leurs abris rocheux seraient l'œuvre d'hommes vivant dans la seconde partie de l'âge de pierre.

C. K. Cooke. Director, Historical Monuments Commission, Rhodesia since 1963; started studying Rock Art in Rhodesia during 1929 and has written some 45 papers, mainly on the Middle and Later Stone Ages and Rock Art of Africa.