Africa

Research Article

A Further Note on Joking Relationships

A. R. Radcliffe-Brown

Opening Paragraph

Professor Griaule's article on ‘L'Alliance cathartique’ in Africa of October 1948 raises a methodological point of considerable importance. If we wish to understand a custom or institution that we find in a particular society there are two ways of dealing with it. One is to examine the part it plays in the system or complex of customs and institutions in which it is found and the meaning that it has within this complex for the people themselves. Professor Griaule deals in this way with the custom by which the Bozo and the Dogon exchange insults with each other. He considers it as an element in a complex of customs, institutions, myths, and ideas to which the Dogon themselves refer by the term mangou. He shows us also what meaning the natives themselves attribute to this exchange of insults (p. 253). As a piece of analysis the article is admirable, and is a most important contribution to our growing knowledge of West African society.

Résumé

PARENTÉ A PLAISANTERIE: UNE NOTE

L'auteur, se référant à un article par M. Griaule dans un numéro antérieur d'Africa, discute des exemples, rapportés d'Australie, d'Océanie, de l'Amérique du Nord, et de diverses parties de l'Afrique, de relations que l'on appelle ordinairement ‘parenté à plaisanterie’, mais qu'il préfère appeler ‘amitié’. En faisant usage de ce terme, il le distingue des expressions normales de solidarité et d'aide réciproque imposées par les liens de parenté ou par le fait d'être membres du même clan, et limite le terme aux relations liant des membres de deux groupes séparés qui sont reliés indirectement, en général par le mariage. Les relations en question sont souvent celles qui existent entre un homme et les frères et sœurs de sa femme, ou entre des enfants et leurs grands-parents, quoiqu'elles puissent s'étendre à tous les membres des deux groupes. C'est exactement l'opposé de la coutume d'éviter la mère et le père de l'épouse, mais le but est le même – assurer l'absence de conflit entre les deux groupes — dans un cas par le respect strictement imposé, dans l'autre par une licence de familiarité s'étendant aux insultes et au langage obscène. Prof. Radcliffe-Brown pose en thèse qu'une étude comparative de telles relations dans plusieurs règions et parmi plusieurs peuplades différentes permettrait une explication générale des règles conventionnelles de conduite dont le but est d'éviter le conflit dans certaines situations qui touchent à la structure familiale. Ces relations devraient évidemment être étudiées par rapport aux relations sociales sur un plan étendu. Il reconnaît que les relations entre les Dogon et les Bozo, décrites par M. Griaule, sont peut-être, sous certains aspects, uniques, mais il signale que cela ne diminue aucunement l'utilité d'une étude comparative de ces relations d' ‘amitié’.

A. Radcliffe-Brown, Professor of Anthropology, King Fouad I University, Alexandria; formerly Professor of Social Anthropology, Oxford. Author of The Andaman Islanders, Social Organisation of Australian Tribes, Taboo, and numerous papers.

Metrics