Dialogue

Introduction

Faiblesse de la raison ou faiblesse de volonté: peut-on choisir?1

Fabienne Pironeta1 and Christine Tappoleta1

a1 Université de Montréal

Si l'homme est un être doté de raison et se distingue des autres animaux par sa capacité à réfléchir sur ses actes tant avant de les poser qu'après, il lui arrive cependant d'être irrationnel. Tandis que certains s'en désolent, considérant les différentes formes d'irrationalité comme autant d'expressions de notre inaptitude à atteindre la sagesse, d'autres semblent plutôt s'en réjouir, estimant que la possibilité de ne pas se conformer à ce que dicte ou suggère la raison est une preuve de notre radicale liberté. Mais quel que soit le jugement moral, explicite ou implicite, porté sur ces phénomènes, la plupart des philosophes ne se contentent pas de les constater. Ils tentent de les cerner, d'en comprendre les mécanismes, parfois de les justifier. Comment et pourquoi? Telles sont les questions auxquelles voudrait répondre ce numéro portant sur la délibération et l'irrationalité dans l'histoire.

Footnotes

1 Nous aimerions remercier Sarah Stroud, Daniel Dumouchel et Kim Sang Ong-Van-Cung pour leurs commentaires, ainsi que le FQRSC et le CRSH pour avoir financé nos recherches.