Dialogue

Articles

La Philosophie de l'existence*

Maurice Merleau-Ponty

J'ai mieux aimé vous parler de la philosophie de l'existence plutôt que de l'existentialisme, pour une raison, que vous devinez probablement. Le terme d'existentialisme a fini par désigner presque exclusivement le mouvement philosophique qui s'est produit en France après 1945 sous l'impulsion principalement de Sartre. Or, ce mouvement philosophique, en réalité, a des antécédents; il est lié à toute une tradition de pensée philosophique, tradition qui est compliquée, qui est longue, puisqu'il s'agit en réalité tout d'abord de la philosophie de Kierkegaard, il s'agit ensuite, en Allemagne, de philosophies comme celles de Husserl et de Heidegger, il s'agit, en France, même avant Sartre, d'une philosophie comme celle de Gabriel Marcel. Si bien qu'il est extrêmement difficile d'isoler la tentative de Sartre par rapport aux autres tentatives très connues elles-mêmes que je viens de mentionner. Il m'a semblé que Sartre ayant une originalité indiscutable — mais Sartre relevant quand même de tout un courant de pensée — il était vraiment impossible de prendre sa tentative philosophique, philosophico-politique en elle-même et de la séparer du reste. De sorte que je me propose de vous donner d'abord une vue sur ce qu'a été l'entrée en France de la pensée existentielle.

Footnotes

* N.D.L.R. Cette causerie fut prononcée par monsieur Maurice Merleau-Ponty en 1959 à la maison canadienne de la cité universitaire de Paris sous la présidence de monsieur Charles Lussier, alors directeur de cette maison et qui occupe maintenant le poste de sous-ministre de la citoyenneté et de I'immigration à Ottawa. Elle fut télédiffusée quelque temps plus tard (le 17 novembre, 1959) à l'émission Conférence de Radio-Canada. La permission de reproduire les paroles du philosophe nous fut accordée par monsieur Charles Lussier, et par monsieur Jacques Landry, directeur des émissions françaises de la Société Radio-Canada. Nous les en remercions vivement au nom des lecteurs de Dialogue.

Afin de se conformer aux vœux de son hôte, monsieur Merleau-Ponty n'avait pas préparé de texte écrit. Il hésite parfois dans le choix de ses mots. Nous n'avons retenu que les expressions sur lesquelles il semble lui-même s'arrêter comme rendant le mieux sa pensée.