Dialogue

Articles

Attribution d'états mentaux et justification de l'action*

Renée Bilodeaua1

a1 Université du Québec à Trois-Rivières

Partagées entre ceux qui, séduits par les succès des sciences pures, tentent d'expliquer l'agir humain en le subsumant sous des lois générales (néo-positivistes), et ceux qui, insistant sur la spécificité de l'objet à saisir, essaient de rendre compte des sociètès humaines en termes de critique ou de légitimation (marxistes), les sciences sociales semblent dans une impasse.

Footnotes

* Une version préliminaire de cet article a été donnée en communication au Congrés de l'Association Canadienne de Philosophie tenu à Guelph en juin 1984. Je remercie Nicolas Kaufmann, Claude Panaccio, Claude Savary et Richard Vallée pour leurs stimulants commentaires.