Dialogue

Articles

Solidarité et disposition du corps humain. (Au-delà de la symbolique du don et de l'opérativité du marché)*

Gilbert Hottoisa1

a1 Université Libre de Bruxelles

Je crois utile de préciser d'emblée que le champ concret que j'ai eu à l'esprit en rédigeant ce texte est d'abord celui du prélèvement et de la transplantation d'organes et de tissus, moins systématiquement celui de la disposition de produits du corps (sang, gamètes, voire embryons), de façon plus lointaine enfin celui de l'expérimentation humaine. Dans les deux premières problématiques surtout, «certaines choses» dont le statut est très spécial s'échangent entre des personnes.

Footnotes

* Ce texte est tiré de la conférence d'ouverture donnée dans le cadre du 2e Congrès de la Société canadienne de bioéthique, le 23 novembre 1990.